Réfléchissez et devenez riche

Bienvenus dans mon blog où je vous partage une sélection de livres inspirants, motivants, qui ont le pouvoir de vous transformer et vous aider à vivre la vie qui vous inspire.

Bienvenue sur Des Livres Pour Réussir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir mon livre "10 ÉTAPES POUR PRENDRE VOTRE RETRAITE À 40 ANS" : Cliquez ici pour recevoir le livre gratuitement ! 🙂

SOMMAIRE afficher

Réfléchissez et devenez riche

Votre succès personnel réside dans vos croyances, et dans le pouvoir de votre esprit.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-des-livres-pour-réussir

Auteur: Napoléon Hill.

Nombre de pages : 190.

Editeur: Editeur Le Jour (20 novembre 1998).

Date de sortie originale : 1937

Titre original: Think and Grow Rich.

Temps de lecture du livre estimée : 4 heures.

Temps de lecture du résumé estimée : 25 minutes.

A propos de l’auteur

Napoléon Hill est un auteur et chercheur américain sur le développement personnel, né le 26 octobre 1883.

Il commence sa carrière d’écrivain à l’âge de 13 ans comme journaliste dans des petits journaux locaux.

En 1908 il devient rédacteur en décrivant le parcours de réussite d’hommes célèbres au Bob Taylor’s Magazine. C’est à cette occasion que Napoléon Hill rencontre le multimillionnaire et magna de l’industrie de l’acier, Andrew Carnegie qui est devenu par la suite son mentor.

Ce dernier lui a confié la mission de rédiger la première philosophie du succès en observant les leaders de la révolution industrielle et les hommes les plus riches de l’époque comme Henry Ford et Thomas Edison. Cette tâche colossale prit à Napoléon Hill 25 ans avant d’être achevé et publié, en 1928, sous le titre « Les lois du succès ».

Napoléon Hill a passé sa longue carrière à écrire, enseigner, et donner des conférences sur les principes de la philosophie du succès. Il meurt le 8 novembre 1970.

Avec plus de 60 millions d’exemplaires vendus dans le monde, « Réfléchissez et devenez riche » reste son ouvrage le plus célèbre, et un des livres les plus vendus de l’histoire.

Dans ses livres, Napoléon Hill traite du pouvoir de l’esprit et du rôle que jouent les croyances dans notre succès personnel.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-portrait-des-livres-pour-réussir

Résumé du livre « Réfléchissez et devenez riche »

Dans ce bestseller mondial, l’auteur nous livre le résultat de plus de 25 ans de recherche pour expliquer les raisons qui font que certaines personnes deviennent riches à millions, pendant que d’autres ont du mal à joindre les deux bouts. Quel est le secret, l’état d’esprit, l’attitude, la mentalité, ou le mode opératoire de ces personnes ayant amassée d’immenses fortunes ? Vous le découvrirez en lisant cette chronique jusqu’au bout.

Chronique du livre « Réfléchissez et devenez riche » de Napoléon Hill

Introduction

Pour écrire son livre Réfléchissez et devenez riche, Napoléon Hill a du interviewé et côtoyer les 500 hommes les plus riches et les plus puissants de son époque : Andrew Carnegie, Henry Ford, John D Rockefeller, Thomas Edison, et même des hommes politiques au pouvoir.

Il les a étudiés pendant des années pour tenter de percer le secret de leur réussite et de leur fortune, et déterminer quels étaient leurs similitudes et points communs.

Sa conclusion est sans appel, il existe bel et bien une méthode, un mode opératoire qu’il est possible de reproduire et d’appliquer pour obtenir la réussite et la richesse comme tous ces hommes.

Après plus de 25 ans d’étude et de recherches, Napoléon Hill a synthétisé cette méthode et la divisé en 13 étapes.

Tout au long de la lecture de son livre, l’auteur nous parle d’un secret, et nous demande si l’on est capable à travers cette lecture de le déceler. Il y fait part à maintes reprises sans donner plus de détails à son sujet, laissant ainsi volontairement le lecteur qui veut réfléchir et devenir riche, le trouver par lui-même. Autrement ça serait trop facile.

Ce secret est l’essence même de la fortune personnelle et de l’enrichissement, il s’acquiert en deux étapes, et ceux qui sont prêt à l’accueillir, en ont déjà la moitié. Pour avoir l’autre moitié, il faut être prêt à en payer le prix.

Ce secret lui a été enseigné par Andrew Carnegie, un magnat de l’industrie de l’acier, et un des hommes les plus riches de l’époque. Andrew Carnegie fut également le mentor de Napoléon Hill. Il lui demanda d’étudier ce secret pour le partager et l’enseigner au plus grand nombre.

L’auteur en est venu à la conclusion que toutes les personnes qui ont connu se secret et qui l’ont appliqué, ont acquis d’immenses fortunes. Ce secret n’a rien à voir avec l’intelligence, la classe sociale, les origines ou l’instruction. Il donne comme exemple Thomas Edison ou Henry Ford qui n’ont pas été plus loin que l’école primaire.

Chapitre 1 : Une pensée est un fait

Ce chapitre commence par l’histoire  d’Edwin C. Barnes qui voulait devenir l’associé de Thomas A Edison. Il voulait plus que tout rencontrer Edison et travailler avec lui.

Barnes était pauvre, il ne connaissait pas Thomas Edison et n’avait pas assez d’argent pour prendre le train et se rendre jusqu’à East Orange dans le New Jersey. Ces obstacles auraient pu décourager n’importe qui, mais pas Edwin C. Barnes. Il réussit finalement à prendre un train de marchandises et à décrocher un entretien.

L’apparence extérieure de Barnes et ses airs de vagabond jouaient contre lui, mais il avait un sérieux atout : sa détermination.

Il ne voulait pas travailler pour Edison, il voulait devenir son associé, peu importe le prix à payer et le temps que cela prendrait.

Edison a vu dans ses yeux son désir et sa ténacité, et finit par le prendre comme salarié.

Des années plus tard, une occasion se présente et Barnes saisit enfin sa chance. Les commerciaux d’Edison ont eu du mal à vendre sa dernière invention, une machine à dicter, ils ne croyaient pas qu’elle puisse se vendre.

Barnes quant à lui croyait en son potentiel et a demandé à Edison de lui laisser sa chance. Barnes a réussi à vendre cette machine dans tout le pays, si bien qu’il est devenu associé dans l’affaire d’Edison, et est devenu millionnaire.

Edwin C. Barnes savait ce qu’il voulait, combien de fois il aurait pu abandonner, pourtant il a persévéré et il a réussi : devenir l’associé d’Edison, et amasser une grande fortune. Il a persévéré jusqu’à ce qu’il finit par obtenir l’objet de son désir. Il n’avait rien de plus que sa pensée qui est devenu un fait.

Le succès suit l’échec.

Napoléon Hill nous raconte en suite l’histoire d’un homme, un chercheur d’or qui partit à la conquête l’ouest. Il trouva rapidement un filon. Il retourna chez lui dans le Maryland pour rassembler des fonds et est retourné à sa mine avec son neveu. Ils ont commencé à creuse et à extraire l’or et le vendre.

Les premiers chariots servirent à rembourser leurs dettes, puis d’un coup, le filon disparu. Découragés, les deux hommes ont fini par brader leur mine à un passant et retournèrent dans le Maryland.

Le nouveau propriétaire a fait faire une étude géologique et a découvert que le filon disparu reprenait à seulement un mette plus bas, et qu’il fallait simplement creuser un peu plus. Il devint immensément riche.

Le neveu en question, R. U. Darby comprit plus tard que le désir peut se transformer en or. Après cet échec, il fonda une compagnie d’assurance, et y a appliqué la leçon qu’il a tirée. Il a capitulé devant l’or, il ne capitulerait jamais devant un client qui lui refuse une assurance.

Moralité : il faut souvent avoir essuyé plusieurs échecs avant de connaitre enfin le succès.

La plupart des gens abandonne au premier revers de fortune, au premier obstacle, ou au premier refus.

Parmi les personnes fortunées que l’auteur a étudié, la plupart ont admis avoir connu leur plus grand succès immédiatement après un échec cuisant et souvent au bord du espoir.

Souvent l’échec, comme s’il voulait jouer un mauvais tour, ne fait que masquer la réussite qui est en fait beaucoup plus proche qu’on ne le pense.

A peine remis de son échec face à l’or, Mr Darby assista à une seine qui lui prouva que « non » ne veut pas toujours dire non ! Son oncle dirigeait une exploitation. Un jour la fille d’une de ses fermières vint lui demander 50 cents pour sa maman.

L’oncle refusa, mais la petite fille resta debout sans broncher. Elle lui demanda poliment une seconde fois, et l’oncle refusa à nouveau en lui demandant de partir. L’enfant dit « oui », mais ne bougea pas. L’oncle était occupé et ne remarqua pas que l’elle était toujours là. Il la somma encore une fois de partir mais elle refusa encore.

L’oncle prit sa ceinture et avança en direction de la gamine, elle le regarda fixement, fit un pas en avant et cria de toutes ses forces : « ma maman a besoin de 50 cents ! » l’oncle resta immobile un moment, il reposa sa ceinture, puis sorti une pièce de 50 cents de sa poche et la lui donna. La fille prit l’argent et recula jusqu’à la porte sans le quitter du regard.

L’oncle figé et sidéré, n’arrivait pas à expliquer comment une petite fille de couleur a pu tenir tête à un adule blanc.

Quel est donc ce pouvoir dont disposait cette enfant pour transformer un homme hargneux en un agneau docile ?

Cette leçon a servi à Darby qui, chaque fois qu’un client refuse poliment de lui souscrire une assurance, revoie cette enfant, et donc revient à la charge.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-or-des-livres-pour-réussir

Je le veux, je l’aurai !

Un jour, Henry Ford a imaginé un moteur à huit cylindres (un moteur V8) et voulut le commercialiser.

Il demanda à ces ingénieurs de le concevoir. Ces derniers rétorquèrent que c’était impossible. « Faites le quand même » répondit Ford. « Mais c’est impossible ! ». « Recommencez ! » ordonna Ford. Ils n’avaient d’autre choix que de se mettre au travail s’ils voulaient garder leur emploi.

Six mois plus tard, ils lui ont confirmé leur échec. Henry Ford a dit « Continuez ! Je le veux, et je l’aurai ! ».

Un beau jour, comme par magie, les ingénieurs de l’usine Ford ont réussi à percer le secret de fabrication du moteur V8.

C’est l’obstination et la détermination d’Henry Ford qui sont à l’origine de tous ses succès. Il est resté fixé sur son objectif et il a fini par l’atteindre, alors que la plupart des gens auraient abandonné.

L’auteur explique que ce sont nos pensées dominantes qui gouvernent notre destin. Par un processus inexpliqué, ces pensées tel un aimant, attirent vers nous l’objet de nos désirs.

Ce sont vos pensées dominantes qui transforment votre désir en son équivalent matériel et tangible.

“I am the master of my fate, I am the captain of my soul. ”

En français :

“Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme. ”

William Ernest Henley

Chapitre 2. Première étape vers la richesse : le désir

C’est le désir qui transforme les rêves en réalité. Plus vous demandez à la vie, plus elle vous donne.

Lorsqu’Edwin C. Barnes rencontra Edison, son allure était celle d’un vagabond, mais ses pensées étaient celle d’un roi.

Pendant son voyage, il se voyant parler à Edison, lui demander de devenir son associé.

Ce n’était pas un espoir ou un souhait, mais un désir ardant.

Barnes a réussi parce qu’il avait voulu de tout son corps et de toute son âme atteindre l’objectif qu’il s’était fixé.

Brulez les vaisseaux

Napoléon Hill raconte la légende d’un guerrier qui remporta une bataille perdue d’avance. Ses hommes étaient terrifiés face à la supériorité numérique de l’ennemi, ils voulaient repartir. Le guerrier ordonna à ses hommes de mettre le feu aux bateaux. Ils étaient pris entre la mer et l’ennemi. Ils n’avaient que deux choix : « Vaincre ou mourir ». Ils ont gagné cette bataille pourtant perdue d’avance.

Celui qui veut réussir doit bruler les vaisseaux et éviter ainsi toute alternative et toute retraite, n’ayant d’autre choix que de réussir à tout prix. Avoir un désir ardent pour gagner, atteindre ses objectifs et réussir.

6 Instructions qui transformeront vos désirs en or

Voici les 6 instructions précises et faciles à exécuter qui vous permettront de transformer vos désirs en leur équivalant matériels :

• 1. Fixez le montant exact de la somme que vous désirez. Il ne faut pas dire « je veux beaucoup d’argent », il faut être précis.

• 2. Sachez exactement ce que vous avez l’intention de faire en échange de l’argent que vous désirez. On n’a rien sans rien.

• 3. Fixez la date exacte à laquelle vous voulez être en possession de cet argent.

• 4. Élaborez un plan détaillé qui vous permettra de réaliser votre désir, et commencez immédiatement à le mettre en exécution, même s’il n’est pas achevé.

• 5. Prenez un papier et écrivez dessus, le montant que vous voulez gagner, la date à laquelle vous voulez l’avoir, et ce que vous êtes prêt à faire, et votre plan pour y arriver 

• 6. Placez ce papier à un endroit que vous voyez tous les jours. Lisez le à haute voix, 2 fois par jour, le matin au réveil, et le soir avant de dormir.

Pendant votre lecture, il est primordial que vous vous croyiez, voyiez, et sentiez en possession de cet argent. Vous devez lire ce papier avec foi et avec conviction.

Vous devez croire en votre désir sans jamais douter, et sans vous laisser influencer par les autres, même s’ils se moquent de vous. Vous devez persévérer dans la quête de votre désir. Les plus grandes réussites, les plus grandes inventions n’étaient au départ que des idées.

Le désir suit immédiatement le rêve, le désir rend possible « l’impossible ». Il y a une grande différence entre vouloir une chose, et être prêt à faire ce qu’il faut pour l’avoir.

Il ne faut pas plus d’efforts pour atteindre les sommets qu’il n’en faut pour accepter la misère et la pauvreté.

Un grand poète a écrit :

Car la vie est la plus juste des patronnes :

Elle vous donne ce que vous demandez,

Mais une fois votre salaire fixé,

Il faudra vous en contenter.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-désir-argent-des-livres-pour-réussir

Le désir rend possible l’impossible

Napoléon Hill raconte l’histoire de son enfant, qui est né sourd-muet. En le voyant, l’auteur désirait plus que tout au monde que son enfant soit normal. Il savait au plus profond de lui-même qu’un jour son fils entendrai. Il s’était fixé comme objectif de tout faire pour que son fils devienne normal.

Il se le répétait tous les jours.

Lorsque son fils a grandi un peu, ses parents se sont rendu compte qu’il entendait faiblement, un espoir nait, son ouïe peut donc s’améliorer. L’auteur acheta un phonographe, et quand son fils écoutait de la musique, il avait tendance à coller ses dents sur l’appareil. Ses parents comprirent alors que l’os étant un bon conducteur de son, son fils pouvait donc entendre légèrement la musique.

Quand son fils arriva à l’université, il essaya un appareil électrique à la pointe de la technologie qu’il lui fit entendre pour la première fois !

Il fut si émerveillé par cet invention qu’il décida d’écrire une lettre au fabricant et le remercier pour cet appareil qui a changé sa vie. Le directeur de l’usine fut si ému par l’histoire du jeune homme qu’il l’invita à son usine à New York. Pendant sa visite, il eut une idée qui allait le rendre riche : il présentant à la compagnie un projet pour toucher tous les malentendants du pays et leur faire connaitre cet appareil.

Notre esprit n’a de limites que celles que nous lui reconnaissons.

Chapitre 3. Deuxième étape vers la richesse : La foi

La foi est le chef d’orchestre de notre esprit, lorsque la foi et la pensé se conjuguent, elles émettent des vibrations que le subconscient capte et transforme en une force qui agit comme des prières.

La foi est un état d’esprit. Elle s’acquière avec des affirmations et des instructions claires répétées au subconscient qui jour un rôle déterminant dans la réalisation du désir.

Grâce à l’autosuggestion, vous pourrez convaincre votre subconscient que vous croyez vraiment à la réalisation de votre désir.

Si vous lisez cette chronique c’est que vous voulez devenir riche. La seule façon de développer volontairement votre foi est de répéter à votre subconscient des ordres affirmatifs.

Toutes les pensées influencent le subconscient, qu’elles soient positives ou négatives. Les criminologues s’accordent à dire que lorsqu’un homme est confronté au crime pour la première fois, il est horrifié, puis à force, il finit par s’habituer, trouve ça normal, et l’assimile à son quotidien. Ce qui signifie que des pensés répétées sans cesse au subconscient, finissent par être acceptées.

Toutes les pensées ressenties et animées de foi influencent le subconscient, et se transforment naturellement en leur équivalant matériel.

Ceux qui pensent qu’ils n’ont pas de chance

Le subconscient traduit en son équivalant physique toute pensé négative et destructrice, que positive et constructrice.

Qu’en est-il alors de tous ces gens qui pensent qu’ils n’ont pas de chance ?

Ils sont persuadés qu’une force étrange sur laquelle ils n’ont aucun contrôle, les condamne à la l’échec et à la pauvreté.

Ces gens sont les artisans de leur propre malheur !

Leurs pensées négatives sont captées par leur subconscient qui les traduit en leur équivalant physique. Pour réaliser son désir, il ne suffit pas de le répéter au subconscient, il faut aussi y croire.

La foi est un élément déterminant, c’est un état d’esprit qui se crée par l’autosuggestion. Vous devez agir comme si vous aviez déjà acquis l’objet de votre désir. Ayez foi en vous, ayez des pensées positives, chassez les pensées négatives. La foi est le seul antidote connu contre l’échec.

La foi est le premier pas vers la richesse.

Les pensées dominantes de votre esprit

Les pensées dominantes d’un homme le différencient d’un autre et le font ce qu’il est. Les pensées qui sont imprégnées de sentiments et d’émotions constituent une force magnétique qui attire des pensées similaires.

Prenez la résolution dès maintenant de ne vous laisser influencer par rien ni par personne, et de construire votre propre vie comme vous l’avez décidé.

Si en faisant un point sur vos qualités, vous vous apercevez que vous avez un point faible qui vous empêche d’avancer vers l’objet de votre désir, sachez que vous pouvez le surmonter.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-pensées-dominantes-des-livres-pour-réussir

Grâce à l’autosuggestion vous pouvez par exemple transformer votre timidité en courage.

Pour appliquer le principe de l’autosuggestion, voici 5 règles que vous pouvez écrire, apprendre par cœur, et répéter :

  1. Je sais que je si capable d’atteindre le but que je me suis fixé.
  2. Je consacrerai 30 minutes par jour à penser à l’être que j’ai l’intention de devenir et à m’en faire une image précise.
  3. Je sais que grâce au principe de à l’autosuggestion, n’importe lequel de mes désirs se manifestera.
  4. J’ai rédigé une description très claire du but précis que je me suis fixé et je ne cesserai d’essayer de le réaliser.
  5. Je sais très bien qu’un bien mal acquis est un château construit sur du sable.

La loi de l’autosuggestion vous hisse vers le haut ou vous tire vers le bas selon l’inclinaison de vos pensées.

Un homme qui tôt ou tard remporte la victoire est celui qui pense qu’il en est capable.

Chapitre 4. Troisième étape vers la richesse : L’autosuggestion

L’autosuggestion ce sont les instructions que l’on s’adresse à soi-même à travers les cinq sens pour atteindre le cerveau et communiquer avec l’inconscient.

Le subconscient est comme un jardin. Si vous n’y plantez rien, il n’y aura que des mauvaises herbes.

Par l’autosuggestion, vous plantez dans le jardin de votre subconscient des pensées positives et constructrices qui fleurirons et s’épanouiront dans votre esprit.

Pour agir sur votre subconscient, pensez avec émotion

Nous avons vu dans le chapitre sur le désir que pour la 6éme instruction, il faut lire vos objectifs à haute voix et le répéter tous les jours deux fois par jour en vous imaginant déjà en possession de cet  argent.

Vous communiquez ainsi à votre subconscient l’objet de votre pensée et la foi qui l’anime. En répétant cela vous créez une routine quotidienne qui favorisera la concrétisation de votre désir.

Il ne suffit pas seulement de lire ces instructions à haute voix, il faut aussi les ressentir. Il faut croire en ce que vous dites.

Pour apprendre à utiliser l’autosuggestion, vous devez vous concentrer sur votre désir jusqu’à ce qu’il devienne une obsession.

Votre subconscient vous répondra par l’inspiration. Soyez inspirés ! Fermez les yeux et visualisez dans votre esprit tel une projection ou un film dont vous êtes l’acteur principal, l’argent que vous gagnez, et les services que vous rendez aux autres en échange de cet argent. Car il ne s’agit pas là d’acquisition ou d’avantage personnel, mais d’échange ! On n’a rien sans rien, c’est primordial.

Vous êtes maître de votre destin

Si vous appliquez les 6 étapes décrites dans le chapitre sur le désir, vos craintes, vos doutes, et votre scepticisme se transformeront en certitude grâce à la foi.

L’homme a toujours été considéré par les philosophes comme étant maître de son destin. Il est maître de lui-même et de tout ce qui l’entoure. Il possède le pouvoir d’influencer son propre subconscient, et donc tout ce qui lui arrive.

Chapitre 5. Quatrième étape vers la richesse : La spécialisation

Il existe 2 sortes de culture : la culture générale et la spécialisation.

La culture générale ne sert pas à grand-chose pour ce qui est de gagner de l’argent. La plupart des enseignants sont pauvres, ils ont le savoir et le dispensent aux autres, mais ils ne savent pas l’utiliser pour s’enrichir.

Les écoles n’apprennent pas à devenir riche, à gagner de l’argent,  à le conserver et le faire fructifier, mais à devenir employé. L’instruction n’attire l’argent que si elle est judicieusement employée à élaborer des plans précis et facile à mettre en place.

Etre instruit ne veut pas dire forcement posséder une grande culture. Un homme instruit est celui qui sait comment en toute honnêteté, obtenir ce qu’il veut.

Henry Ford était un homme instruit. Il attaqua en diffamation un journal de Chicago qui l’avait traité d’ignorant. Lors du procès, les avocats du journal tentèrent de prouver que Mr Ford était inculte, ils lui posèrent divers questions sur la culture générale, l’histoire et d’autres sujets variés et inattendus.

Henry Ford excédé répond qu’il n’a nul besoin de bourrer son cerveau que détails historiques dont il n’a pas besoin. Et pourquoi aurait-il besoin de le faire étant donné qu’il a à sa disposition une armée de collaborateurs qui peuvent combler ses lacunes et lui apporter toutes les réponses.

Cette réponse déstabilisa la partie adverse, et l’assistance reconnu que Henry Ford était un homme intelligent et instruit.

L’homme instruit est celui qui sait où trouver les informations dont il a besoin et comment les utiliser selon le plan d’action qu’il a mis en place.

Si vous voulez transformer votre désir en son équivalant matériel, à savoir l’argent, vous ne devez jamais cesser d’enrichir vos connaissances. Et afin de combler vos lacunes, vous devez recourir à un « cerveau collectif ».

Celui qui est capable d’organiser et diriger un « cerveau collectif », à réunir les compétences et les connaissances nécessaires pour faire fortune, est aussi instruit que n’importe quel membre de ce « cerveau collectif ».

La fin de l’étude scolaire ne marque pas la fin de l’instruction, mais bien le début. Les gens qui réussissent ne cessent jamais d’apprendre. Et même durant leur vie professionnelle, ils continuent d’apprendre vie des formations en ligne, des livres, et même, des cours du soir.

La plupart des gens sont condamnés à un travail et une vie médiocres car ils pensent qu’ils ont fini d’apprendre. Les formations postscolaires sont payantes, et c’est sans doute pour ça que les gens qui se forment après l’école obtiennent de meilleurs postes, ont une meilleure vie, et atteignent le succès et la réussite.

Chapitre 6. Cinquièmes étapes vers la richesse : L’imagination

L’imagination est l’atelier dans lequel l’homme élabore ses plans. L’homme peut créer tout ce que son imagination conçoit.

C’est l’imagination qui a permis à l’homme de réaliser toute ses avancées technologiques et scientifiques.

Selon l’auteur, il existe deux types d’imagination :

L’imagination synthétique : Elle s’appuie sur l’expérience, l’instruction et l’observation. Elle ne crée rien. Elle sert simplement à maquiller de vieux concepts, de vieilles idées, de vieux plans. C’est celle dont on se sert le plus souvent.

L’imagination créatrice : Elle est notre source d’inspiration, elle est à l’origine de toutes les idées innovantes. Grâce à elle, l’esprit ne connait aucune limite. L’imagination créatrice est stimulée par un désir ardent, le besoin de résoudre un problème ou trouver une solution. Elle est utilisée seulement lorsque la situation ou les circonstances nous y obligent.

A l’origine de toute fortune, il y a une idée. Tous les vendeurs qui ont connu le succès savent que les idées peuvent se vendre là où les marchandises ne le peuvent pas. Les vendeurs à succès le savent, les mauvais vendeurs l’ignorent, c’est pour cela qu’ils sont de mauvais vendeurs.

L’auteur donne l’exemple d’un vendeur de livres qui avait remarqué que les gens achetaient les livres plus pour leurs titres et non pour leurs contenus. En changeant uniquement les titres des livres restés invendu, il réalisa plus d’un million de ventes.

Voilà une idée simple sortie tout droit de son imagination, et qui a transformé son désir d’argent en son équivalant tangible.

Si vous pensez que seul un dur labeur peut mener à la richesse, vous vous trompez ! L’argent n’est pas le résultat d’un travail acharné, mais la réponse à un besoin profond. Plus se besoin est important et immédiat, et plus le nombre de personnes qui sont dans ce besoin immédiat est grand, plus grande sera votre fortune.

A l’origine de presque toutes les grandes fortunes, il y a eu la rencontre d’un créateur d’idée, et d’un vendeur d’idée qui ont travaillé main dans la main.

Chapitre 7. Sixième étape vers la richesse : L’élaboration des plans

Vous savez maintenant que le désir est à l’origine de tout ce que l’homme acquiert, et que la première étape de ce désir se dessine dans l’atelier de l’imagination.

Dans le chapitre sur le désir, nous avons vu 6 instructions faciles à appliquer. L’une d’elle consiste à imaginer et élaborer un plan précis.

Découvrez à présent comment élaborer ce plan :

  • Réunissez toutes les personnes qui seront nécessaires à la création et l’élaboration de votre plan pour devenir riche. Vous constituerez ainsi votre « cerveau collectif ».
  • Décidez avant de réunir ces personnes, des avantages et rétributions que vous comptez leur offrir en échange de leur coopération.
  • Pendant la mise au point de votre plan, organisez des réunions au moins 2 fois par semaine avec les membres de votre « cerveau collectif ».
  • Maintenez une entente parfaite entre les membres de votre « cerveau collectif ». autrement, vous courrez droit au désastre.

Vous vous engagez ainsi dans un projet de la plus haute importance dans votre vie, vous devez donc élaborer un plan sans faille. De plus vous avez un atout majeur : l’expérience et le savoir de tous les membres de votre « cerveau collectif ».

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-élaborer-un-plan-des-livres-pour-réussir

La défaite vous rend plus fort 

Si le premier plan que vous avez élaboré échoue, imaginez en un nouveau. Si celui-ci n’est pas mieux, élaborez en un autre, et une autre jusqu’à ce que vous trouviez celui qui vous permettra de faire fortune.

Si vous échouez, n’oubliez pas qu’une défaite temporaire n’est pas un échec permanant. Recommencez inlassablement. Rien n’est jamais perdu pour celui qui refuse d’abandonner.

Tous les hommes qui ont réussi, ont  connu l’échec avant de faire fortune.

Si vous abandonnez avant d’avoir atteint votre but, vous êtes un « lâcheur » !

Napoléon Hill utilise une phrase que j’adore, dont on devrait tous s’inspirer :

Un lâcheur ne gagne jamais et un vainqueur ne n’abandonne jamais.

Dans la vie il y a les  dirigeants, et les dirigés. A vous de vois à quelle catégorie vous voulez appartenir. Celui qui est dirigé ne peut espérer gagner autant que celui qui dirige, mais trop souvent il commet l’erreur de le croire.

Il n’y a aucune honte à être dirigé, seulement il n’y a rien à gagner en le restant. La plupart des dirigeants ont d’abord été dirigés. Ils sont devenus des dirigeants car ils sont intelligents et savent obéir. Un homme qui ne sait pas obéir sera incapable de diriger. Un subordonné intelligent sait apprendre de son chef.

11 qualités qui font un bon dirigeant

  1. Un courage à toute épreuve
  2. La maîtrise de soi
  3. Un sens aigu de la justice
  4. La sureté dans la décision
  5. La précision des plans
  6. L’habitude d’en faire plus que les autres
  7. Une personnalité irréprochable
  8. La sympathie et la compréhension
  9. Le respect du travail
  10. La volonté d’assumer toute la responsabilité
  11. La coopération

Il existe deux façons de diriger :

La première, et la meilleure se fait avec le consentement et la sympathie des subordonnées.

La seconde est imposée par la force.

L’histoire a démontré plus d’une fois que la disparition des dictateurs est due au fait que le peuple n’accepte pas indéfiniment d’être dirigé par la force.

Les 10 causes qui font qu’un dirigeant échoue

  1. La négligence des détails
  2. Le refus de rendre d’humbles services
  3. Vouloir être payé pour ce qu’il sait, et non pour ce qu’il fait
  4. La peur d’être concurrencé par ses subordonnés
  5. Le manque d’imagination
  6. L’égoïsme
  7. L’intempérance
  8. La trahison
  9. Mettre l’accent sur l’autorité que confère le pouvoir
  10. Mettre l’accent sur son titre

L’auteur à travers ses recherches a réuni les 31 façons qui selon lui, sont à l’origine de l’échec de la plupart des gens.

31 façons d’échouer

  1. Un terrain héréditaire peu favorable
  2. Pas de but bien défini
  3. Le manque d’ambition
  4. Une instruction insuffisante
  5. Le manque d’autodiscipline
  6. La mauvaise santé due à :
  7. Une alimentation trop riche
  8. Les pensées négatives
  9. Les excès sexuels
  10. Le manque d’exercice physique
  11. Une mauvaise respiration
  12. La mauvaise influence pendant l’enfance
  13. L’hésitation
  14. Le manque de persévérance
  15. Une personnalité négative
  16. L’impossibilité de contrôler ses instincts sexuels
  17. Le désir incontrôlé du jeu
  18. Le manque de décision
  19. Les six formes fondamentales de la peur (que nous verrons dans un prochain chapitre)
  20. Le mauvais choix du partenaire dans le mariage
  21. Trop de circonspection (ne pas oser saisir sa chance)
  22. Mal choisir ses associés
  23. La superstition et les maléfices
  24. Se tromper de vocation
  25. La dispersion de l’effort
  26. L’habitude de dépenser sans compter
  27. Le manque d’enthousiasme
  28. L’intolérance
  29. L’intempérance (toutes formes d’excès)
  30. Etre incapable de coopérer
  31. Posséder un pouvoir qui n’est pas acquis par ses propres efforts
  32. La malhonnêteté consciente
  33. L’égoïsme et la vanité
  34. Deviner au lieu de réfléchir
  35. Le manque de capitaux
  36. Toutes autres causes

Ces causes résument pourquoi tant de gens ont essayé de devenir riches et ont échoué.

Vous devez apprendre à vous connaitre, et é définir vos points forts et vos points faibles.

L’auteur nous invite à faire une analyse annuelle pour vois l’état d’avancement de notre vie ou de notre carrière. Si vous travaillez sur vous-même pour progresser, normalement, cette analyse vous fera remarquer une baisse de vos points faible et une augmentation de vos points forts.

Avancez lentement, mais sûrement.

Voici les questions à se poser dans le cadre d’une analyse annuelle

  1. Ai-je atteint l’objectif que je me suis fixé cette année ?
  2. Ai-je fait de mon mieux, ou aurais-je pu faire plus ?
  3. Ai-je toujours été animé par un esprit de coopération ?
  4. Ai-je fait preuve d’un manque de décision ?
  5. Ai-je amélioré mon caractère ? si oui, comment ?
  6. Ai-je été assez persévérant ?
  7. Ai-je pris les bonnes décisions ?
  8. Ai-je laissé la peur entraver ma réussite ?
  9. Ai-je été trop prudent, ou pas assez ?
  10. Ai-je de bonnes relations avec mes associés ?
  11. Ai-je fait preuve d’un manque de concentration dans mes efforts ?
  12. Ai-je été ouvert d’esprit et tolérant ?
  13. De quelle façon ai-je amélioré ma capacité à rendre service ?
  14. Ai-je fait preuve d’excès dans une de mes habitudes ?
  15. Ai-je été égoïste de quelque façon ?
  16. Suis-je respecté par mes associés ?
  17. Mes décisions ont-elles été basées sur l’intuition ou la réflexion ?
  18. Ai-je pris l’habitude d’établir un budget pour toutes mes dépenses ?
  19. Combien de temps ai-je perdu dans des choses inutiles que j’aurais pu mieux employer ?
  20. Comment puis-je réorganiser mon temps pour être plus efficace ?
  21. Ai-je fait quelque chose que ma conscience réprouve ?
  22. Ai-je rendu des services gratuits aux autres ? si oui, comment ?
  23. Ai-je été injuste envers quelqu’un ? si oui, de quelle façon ?
  24. Si j’avais acheté mes propres produits ou services, aurais-je été satisfait ?
  25. Ai-je choisi le métier qui me convient ? si c’est non, pourquoi ?
  26. Mes clients sont-ils satisfaits ? si c’est non, pourquoi ?
  27. Si je fais le point sur ma situation actuelle, quelle est-elle ?

Chapitre 8. Septième étape vers la richesse : La décision

Avant de publier son livre Réfléchissez et devenez riche, Napoléon Hill a étudié plus de 25000 cas d’échec, et en a déduit que dans la plupart des cas le manque de décision venait toujours en tête de la liste des 31 causes de l’échec.

Les 500 hommes les plus riches que l’auteur a étudiés avaient au contraire, l’habitude de prendre leurs décisions rapidement et de manière définitive.

Tous ceux qui ont tenté en vain de faire fortune, ont besoin de beaucoup trop de temps pour prendre une décision, et de très peu pour en changer. A vrai dire, ils en changent souvent.

Henry Ford prenait ses décisions rapidement et changeait d’avis difficilement. Il était obstiné.

Mais il vaut mieux être obstiné qu’indécis.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-décision-des-livres-pour-réussir

L’opinion, une denrée bon marché

Les personnes qui échouent et n’arrivent pas à faire fortune sont généralement très influençables.

Ils tiennent trop souvent compte de ce qu’ils dans les journaux, et les commérages des voisins.

Si vous vous laissez influencer lorsque vous devez prendre une décision importante, vous ne ferez rien, et vous ne pourrez pas concrétiser votre désir d’argent. Si vous vous laissez influencer par les opinions des autres, vous n’aurez pas d’opinion propre.

Prenez vos propres décisions de manière ferme et définitive et n’en parlez qu’aux membres de votre « cerveau collectif ».

Vos amis, proches ou la famille, même avec les meilleures intentions, on tendance à freiner votre élan en donnant leur avis négatif.

Des millions de personnes trainent toutes leur vie des complexes d’infériorité parce qu’une personne de leur entourage bien intentionné mais idiote a détruit leur confiance en eux par ses réflexions et ses moqueries.

Vous disposez de votre propre cerveau et de votre esprit, sachez donc les utiliser pour prendre vos propres décisions.

Vous êtes maître de votre destin.

Les gens qui ont peu d’instruction essaient toujours de faire croire qu’ils en ont beaucoup.

Ils parlent trop mais ne savent pas écouter.

Si vous voulez prendre l’habitude de décider rapidement, ouvrez les yeux et les oreilles, et fermez la bouche !

Ceux qui parlent trop agisse peu, en parlant plus que ce que vous écoutez, vous vous privez d’occasions d’apprendre quelque chose d’utile, mais vous dévoilez aussi vos intentions et vos plans à des gens envieux qui prendront plaisir à vous faire échouer. Chaque fois que vous parlez devant une personne plus cultivée que vous, vous lui donnez l’occasion de jauger votre niveau de culture, et c’est souvent désavantageux pour vous.

C’est dans la modestie et le silence que réside la vraie sagesse.

La valeur d’une décision dépend du courage qu’il faut pour la prendre. Les plus grandes décisions qui ont fait avancer l’humanité à travers l’histoire ont été prises par des hommes qui ont risqué leur vie. Le pouvoir de l’esprit fait reculer la défaite et la rend impossible. Le désir, la décision, la foi, la persévérance, l’élaboration des plans, et l’efficacité du « cerveau collectif » ont toujours été les six causes qui ont déterminé les victoires de ces hommes.

TOUT HOMME PUISSANT TIRE SA PUISSANCE DE LUI-MEME

Chapitre 9. Huitième étape vers la richesse : La persévérance

La persévérance est l’un des facteurs essentiels pour transformer votre désir en son équivalent  matériel, à savoir, l’argent. A l’origine de la persévérance, il y a la volonté.

Les hommes riches ont l’air froid et incompris, ils conjuguent le pouvoir de la volonté et la persévérance pour assurer la concrétisation e leur désir.

La persévérance est au caractère ce que le carbone est à l’acier.

Si vous lisez cette chronique et avez l’intention d’appliquer les 13 principes qu’elle énonce, le meilleur moyen pour vous d’y arriver est d’appliquer les 6 instructions que nous avons vues dans le chapitre sur le désir.

Le manque de persévérance est l’une des causes les plus importantes de l’échec. La plupart des gens manquent de persévérance, et abandonnent au premier obstacle, c’est pour cela qu’ils ne deviennent pas riche. Si vous manquez de persévérance, alors stimulez votre désir jusqu’à ce qu’il devienne une obsession.

Comme dit le proverbe : l’eau va aux rivières, l’argent va aux riches.

Si vous manquez de persévérance, vous pouvez appliquer les instructions du chapitre qui parle du « cerveau collectif ». Grâce aux efforts et la coopération de tous ses membres, vous stimulerez votre désir et augmenterez votre persévérance. Vous pouvez également suivre les instructions du chapitre qui parle de l’autosuggestion pour y parvenir.

Ceux qui ont cultivé l’habitude de la persévérance ont acquis une assurance contre l’échec.

Peu importe le nombre de leurs défaites, ils sont certains de remporter la victoire.

La persévérance est à la portée de tous

La persévérance est un état d’esprit, elle peut donc se cultiver. Voici 8 instructions à suivre pour y arriver:

  1. La précision de l’intention
  2. Le désir
  3. La foi en soi
  4. La précision des plans
  5. Des connaissances adéquates
  6. La coopération
  7. Le pouvoir de la volonté
  8. L’habitude

La peur est le pire ennemi de la persévérance, il peut être éliminé par la répétition d’actes de courage.

Vous trouverez dans la liste qui suit les ennemis qui vous barre le chemin de toute réalisation importante. Faite une analyse honnête de vous-même pour savoir réellement qui vous êtes et ce que vous êtes capable de faire.

Les ennemis de la persévérance

  1. L’impossibilité de reconnaître et de définir clairement ce que l’on veut.
  2. L’hésitation et son lot d’alibis et d’excuses.
  3. Le manque d’intérêt pour un enseignement spécialisé.
  4. L’indécision et l’habitude de laisser les autres prendre toutes les décisions à notre place.
  5. L’habitude de se reposer sur des excuses au lieu de créer des plans précis pour trouver une solution à son problème.
  6. Le contentement de soi. Il n’y a malheureusement rien à faire contre cette maladie.
  7. L’indifférence qui se manifeste habituellement par la recherche systématique de compromis là où il y aurait lieu de faire face aux obstacles et d’essayer de les franchir.
  8. L’habitude de critiquer les erreurs des autres et d’accepter des circonstances défavorables comme inévitables.
  9. La tiédeur d’un désir qui vient de ce qu’on néglige le choix des intentions.
  10. La volonté, et même parfois la hâte, d’abandonner au premier signe de défaite.
  11. L’absence de plans organisés et soigneusement rédigés pour pouvoir être mieux étudiés.
  12. L’habitude de négliger l’occasion qui se présente.
  13. Souhaiter au lieu de vouloir.
  14. L’habitude d’établir des compromis avec la pauvreté au lieu de vouloir la fortune. Le manque total d’ambition d’être, d’agir, et de posséder.
  15. La quête de raccourcis menant à la fortune en essayant de prendre sans rien donner.
  16. La peur d’être critiqué, la peur du « qu’en-dira-t-on » qui fait échouer autant l’élaboration que l’application de plans.

Tout le monde peut critiquer

La plupart des gens se laissent influencer par leurs proches, parents, amis, famille, et aux autres à un point tel qu’ils n’osent plus vivre leur propre vie selon leurs propres principes de peur d’être critiqués. Beaucoup de personnes malheureusement font de mauvais mariages et vivent dans la tristesse et la monotonie de peur d’être critiqués si elles divorcent. Des hommes et des femmes qui voient leurs rêves et leurs vies brisées par peur de la critique.

Par peur d’être critiqués en cas d’échec, les gens refusent de saisir leur chance en affaire. Leur peur des critiques dans ces cas-là est plus forte que leur désir de réussir et devenir riche.

La richesse ne vient pas en réponse à des souhaits. Elle vient seulement à ceux qui ont des plans précis, des désirs définis et une persévérance constante.

Les 4 étapes vers la persévérance

Nul besoin d’avoir une intelligence supérieure, ou d’instruction particulière. Il suffit d’avoir :

  1. Un but bien précis et le désir ardent de le réaliser.
  2. Un plan précis qui s’exprime par une action soutenue.
  3. Un esprit absolument étanche eux influences pernicieuses et aux suggestions négatives des parents, amis et l’entourage.
  4. Un lien amical avec celui ou ceux qui vous encourageront à persister dans votre plan et vers votre but.

Chapitre 10. Neuvièmes étapes vers la richesse : Le pouvoir du « cerveau collectif »

Pour faire fortune, le pouvoir est indispensable. Ce pouvoir est définit comme une conscience organisée et intelligemment dirigée. Le pouvoir est nécessaire à qui veut faire fortune. Il est ensuite indispensable pour conserver l’argent acquis.

Comment acquérir ce pouvoir ?

  1. L’intelligence infinie. Une source de connaissances qui sera abordée dans un prochain chapitre.
  2. L’expérience collective. Ou le savoir qui accessible à tout le monde.
  3. Les études et les recherches.

Une fois acquises, ces connaissances peuvent se transformer en pouvoir si elles sont correctement employées dans le cadre d’un plan précis judicieusement exécuté.

Le « cerveau collectif » est le fruit des efforts conjugués de deux ou plusieurs personnes travaillant en harmonie en vue d’atteindre un objectif précis. Sans la coopération d’un « cerveau collectif », aucun individu ne peut jouir d’un tel pouvoir.

L’auteur a étudié deux aspects du « cerveau collectif ».

Le premier est d’ordre économique : celui qui s’entoure d’hommes instruits, bienveillants, prêts à l’aider dans un esprit d’harmonie, bénéficie d’avantages économiques majeurs. Cet aspect du « cerveau collectif » est à l’origine de la plupart des grosses fortunes.

Le second aspect est physique : lorsque deux personnes travaillent ensembles, elles libèrent une force invisible semblable à un troisième esprit. Ils libèrent de ce fait une force spirituelle qui est l’essence même du « cerveau collectif ».

Le « cerveau collectif » d’Andrew Carnegie était constitué de plus de 50 personnes qu’il avait scrupuleusement choisi pour concrétiser son désir, à savoir, vendre de l’acier et devenir riche.

Le « cerveau collectif » peut conférer à celui qui sait l’utiliser, un grand pouvoir. Le cerveau de l’homme est comparable à une batterie. Si vous réunissez et connectez plusieurs batteries, elles dégageront une bien plus grande quantité d’énergie qu’une seule batterie.

Un groupe de cerveaux harmonieusement coordonnés produira plus d’énergie qu’un seul cerveau.

Le « cerveau collectif » est la clé du pouvoir des hommes qui savent bien s’entourer.

Réfléchissez-et-devenez-riche-Napoleon-Hill-cerveau-collectif-des-livres-pour-réussir

La pauvreté n’a pas besoin de plan

L’argent est méfiant, il est timide. Il faut le séduire, lui faire la cour, et le gagner de la même façon qu’un jeune homme tente de conquérir le cœur de sa bien-aimée.

Pour qu’il fonctionne, ce pouvoir pour atteindre la richesse et la fortune doit être animé de foi, de désir, de persévérance, et doit être utilisé selon un plan précis. L’argent jaillit tel un torrent dans votre vie. Vous êtes ce que vous pensez. La pauvreté obéit aux mêmes principes et aux mêmes lois que la richesse. La pauvreté est timide et réservée. Pour l’obtenir, il faut l’attirer. 

LE BONHEUR SE TROUVE DANS L’ACTION ET NON DANS LA POSSESSION

Chapitre 11. Dixième étape vers la richesse : Le mystère de la transmutation sexuelle

La transmutation est la transformation d’un élément en un autre.

L’émotion sexuelle est un état d’esprit, et non une émotion d’ordre physique.

Cette émotion a trois raisons d’être :

  1. La reproduction de l’espèce humaine.
  2. Le maintien de la santé (c’est un agent thérapeutique sans équivalant).
  3. La transformation de la médiocrité en génie

Le désir sexuel est le plus puissant des désirs. Il développe l’imagination, la perception, le courage, la volonté, et la persévérance.

Le désir sexuel est puissant. A tel point que pour le satisfaire, certains prennes des risques inconsidérés mettant en péril leur vie et leur réputation.

Correctement utilisée, cette énergie peut alors être utilisée comme une force créatrice et une source d’inspiration dans n’importe quel domaine, y compris la poursuite de la richesse.

Cette transmutation de l’énergie sexuelle demande beaucoup de volonté. Le désir sexuel transformé, peut être enrichissant pour le corps, l’âme, et l’esprit.

Le pouvoir sexuel est un pouvoir conducteur

Une étude scientifique a démontré que :

  1. Les hommes qui ont le mieux réussi ont un tempérament sexuel très développé, et qu’ils ont appris à le maîtriser et le transformé en énergie sexuelle.
  2. Les hommes les plus riches, sui ont connu le succès, ont tous agi sous l’influence d’une femme.

Les facteurs qui stimulent l’esprit

  1. Le désir sexuel.
  2. L’amour.
  3. Le désir de célébrité, de pouvoir, ou de fortune.
  4. La musique.
  5. L’amitié.
  6. Un « cerveau collectif » de deux personnes ou plus.
  7. Des souffrances communes.
  8. L’autosuggestion.
  9. La peur.
  10. Les narcotiques et l’alcool.

Votre sixième sens : l’imagination créatrice

Un géni est un homme qui a découvert comment augmenter l’intensité de sa pensé pour communiquer avec des sources de connaissance méconnues  du commun des gens.

Le sixième sens, c’est l’imagination créatrice, un don que la plupart des gens n’utilise jamais. Les rares personnes qui l’utilisent consciemment sont des génies. Le sixième sens est la faculté qui différencie le génie du commun des mortels. L’imagination créatrice se traduit par cette « petite voix » intérieur que vous entendez au fond de vous, et que vous entendez dans certains moments de silence, de lucidité et de clarté.

Après avoir étudié plus de 25000 hommes et femmes, l’auteur a constaté que les gens sont plus fécond et plus créatifs à un âge compris entre 40 est 50 ans. Les gens devraient atteindre cet âge avec plein d’espoir, et ne pas penser au contraire qu’ils sont vieux et fatigués.

Chapitre 12. Onzième étape vers la richesse : Le subconscient

Le subconscient enregistre et organise toutes les pensées, les sentiments, et les impressions qui touchent le conscient par l’un des cinq sens. Vous ne pouvez pas contrôler entièrement votre subconscient, mais vous pouvez volontairement lui communiquer une pensée, ou un plan pour concrétiser votre désir de richesse, si celui-ci est animé par la foi.

Lorsque vous aurez compris, et admis l’existence du subconscient comme une réalité, ainsi que son rôle dans la transformation de votre désir en son équivalant matériel, à savoir, l’argent, vous comprendrez toute la signification des 6 instructions données dans le chapitre sur le désir. L’importance de l’écrire, de le répéter à voix haute, et la nécessité de la persévérance.

Contrôler son subconscient n’est pas chose facile. Ne soyez donc pas découragés si vous n’y parvenez pas du premier coup. C’est avec l’habitude que vous y parviendrez (l’auteur recommande de se référer aux instructions données dans le chapitre sur la foi).

Vos pensées négatives influencent aussi votre subconscient, à moins que vous n’arriviez à les dominer. Soyez donc positifs, essayez de stopper le flux de pensées négatives au profit d’ondes positives. Tout ce que l’homme crée, il l’a déjà pensé et imaginé. Toutes les pensées qui sont transformées en leur équivalant physique ont été implanté dans le subconscient après avoir été imaginées et imprégnées de foi.

Les 7 émotions positives

Il y en a d’autres, mais celles qui suivent sont les plus puissantes et les plus créatrices.

  • Le désir
  • La foi
  • L’amour
  • La sexualité
  • L’enthousiasme
  • La tendresse
  • L’espoir

Les 7 émotions négatives les plus importantes (à éviter)

  • La peur
  • La jalousie
  • La haine
  • La vengeance
  • L’avidité
  • La superstition
  • La colère

Prenez l’habitude d’appliquer et d’utiliser des émotions positives ! Elles s’empareront de votre esprit et empêcheront les négatives d’y entrer.

LA GRANDEUR D’UN HOMME EST A LA MESURE DE SES PENSEES

Chapitre 13. Douzième étape vers la richesse : Le cerveau humain

A travers ses recherches, Napoléon Hill a déduit que le cerveau humain est un poste émetteur et récepteur d’ondes libérées par la pensée. Tel un poste de radio, le cerveau est capable de capter les ondes émises par d’autres cerveaux.

L’imagination créatrice que nous avons abordée dans le chapitre sur l’imagination, est le poste récepteur du cerveau qui reçoit les pensées émises par les cerveaux d’autres personnes. Elle fait la liaison entre la raison et tout ce qui stimule la pensée.

Lorsqu’il est stimulé, l’esprit émet des vibrations et devient plus réceptif aux pensées de sources extérieures.

Il existe dans l’univers des forces et des puissances qui échappent à la compréhension de l’homme et qu’il ne peut ressentir avec ses cinq sens. Il ne peut ni les expliquer, ni les justifier. Il ne peut que les subir et les accepter. Le pouvoir de la pensée fait partie de ces forces.

Les mystères du cerveau humain, et du mécanisme qui permet de transformer la pensée en son équivalant matériel sont encore méconnus de l’homme. Mais l’auteur reste convaincu que les recherches scientifiques et les avancé technologiques permettront un jour de trouver des réponses.

LA PLUPART DES GENS VEULENT FAIRE FORTUNE, MAIS PEU DISPOSENT DU PLAN PRECIS ET DU DESIR ARDENT QUI DONNENT ACCES A LA ROUTE DE LA RICHESSE

Chapitre 14. Treizième étape vers la richesse : Le sixième sens

C’est à travers le sixième sens que l’individu peut communiquer avec les courses de connaissances infinies qui l’entourent. L’auteur parle dans ce livre d’ « Intelligence infinie », cela peut être assimilé à Dieu, l’univers ou toute autre puissance supérieure.

Le concept de sixième sens ne peut ni être assimilé, ni compris, ni appliqué si vous ne maîtrisez pas d’abord les 12 principes précédents enseignés dans ce livre.

Napoléon Hill définit le sixième sens comme la partie du subconscient qui n’est autre que l’imagination créatrice, qui n’est autre que le poste récepteur du cerveau, et qui capte les idées, les plans, les pensées qui pénètrent l’esprit sous forme d’inspiration.

Celui qui n’a pas appliqué les enseignements des 12 chapitres précédents ne peut comprendre le sixième sens. La compréhension de ce dernier ne vient que par la méditation.

Lorsque vous l’aurez accepté, votre sixième sens, vous prévient à temps des dangers imminents pour les éviter, des bonnes occasions qui se présenteront pour les saisir.

En développant votre sixième sens, vous posséderez un ange gardien qui vous ouvrira, quand vous le désirez, la porte du temple de la sagesse.

Comment inspirer le sixième sens ?

Par un processus que la science ne peut expliquer, le cerveau capte des ondes. C’est l’inspiration. L’homme reçoit les connaissances exactes d’une source autre que ses cinq sens. C’est seulement sous l’influence d’un stimulant puissant que l’esprit y est réceptif.

Tout évènement inattendu qui stimule le rythme cardiaque réveille le sixième sens. L’auteur donne l’exemple de quelqu’un qui évite un accident de voiture de justesse car son sixième sens la prévenu à temps du danger. Il intervient et empêche un drame en une fraction de seconde.

Le sixième sens se manifeste lorsque le désir est le point de départ de toute réalisation.

Chapitre 15. Les 6 fantômes de la peur

Pour appliquer la philosophie que Napoléon Hill enseigne dans son livre « Réfléchissez et devenez riche », vous devez étudier, analyser, et comprendre ces trois ennemis qu’il vous faut absolument chasser de votre esprit, que sont : l’indécision, le doute, et la peur.

Le sixième sens que nous avons abordé dans le chapitre précédent, ne peut fonctionner en présence d’un de ces ennemis à caractère négatif. Ils sont étroitement lié, si on en trouve un, les deux autres ne sont jamais bien loin.

L’indécision est le germe de la peur. Elle est cristallisée dans le doute. Ces trois ennemis sont dangereux car ils évoluent dans notre esprit de manière insidieuse sans que l’on se rende compte de leur présence.

La peur n’est qu’un état d’esprit

La peur, sous l’une de ses six formes fondamentales, ou leur combinaison, fait souffrir l’homme à un moment ou un autre de sa vie. Ceux qui n’en sont pas victimes peuvent s’estimer heureux.

La peur possède six formes que l’auteur classe par ordre d’importance. Il y a la peur de :

  • La pauvreté
  • La critique
  • La maladie
  • Perdre l’objet de son amour
  • La vieillesse
  • La mort

Les 3 premières sont à l’origine de presque tous les malheurs de l’homme. Les peurs que l’auteur n’a pas mentionné y sont étroitement liées.

La peur est un état d’esprit, il peut donc être contrôlé et dirigé. L’homme ne crée rien auquel il n’a déjà pensé.

Il ne peut y avoir de compromis entre la pauvreté et la richesse. Si vous désirez être riche, vous devez refuser tout compromis qui mène à la pauvreté. Le point de départ de la richesse est le désir.

Je vous invite si ce n’est pas déjà fait, à revoir les 6 instructions du chapitre sur le désir.

Si vous avez lu attentivement cette chronique, vous savez que vous n’avez aucune excuse ! Vous devez demandez à la vie votre part de richesse ! Pour que la vie vous donne ce que vous lui demandez, vous n’avez besoin que d’une seule chose, et de surcroît, une chose que vous pouvez contrôler : un état d’esprit ! Un état d’esprit doit être assumé. Il ne peut être ni acheté, ni crée.

La peur de la pauvreté

Elle se reconnait à 6 indices :

  1. L’indifférence, qui se traduit par le manque d’ambition, l’acceptation de la pauvreté, la paresse physique et mentale, le manque d’initiative, d’imagination et d’enthousiasme.
  2. L’indécision, l’habitude de laisser les autres décider à sa place.
  3. Le doute, des excuses pour justifier ses échecs, et l’envie de critiquer ceux qui ont réussi.
  4. L’ennui, la recherche des défauts des autres, trop dépenser, négliger son apparence, l’intempérance, et nervosité.
  5. L’excès de prudence, ne voir que le côté négatif des choses, penser à l’éventuel échec au lieu de penser aux moyens de réussir. Attendre le bon moment pour agir, qui ne viendra jamais. Se souvenir de ceux qui ont échoué et oublié ceux qui ont réussi. Etre pessimiste et négatif.
  6. L’ajournement, ou la procrastination. Remettre au lendemain ce qui aurait dû être fait l’année dernière. Passer plus de temps à imaginer des excuses qu’à agir et travailler.

La peur de la critique

Pourquoi l’homme a-t-il peur d’être critiqué ? Personne ne l’a jamais compris. La peur de la critique enlève à l’homme toute initiative, détruit son imagination, lui enlève sa confiance en lui et le rabaisse.

Le pire c’est pendant l’enfance. Donner à un enfant un complexe d’infériorité en le critiquant gratuitement devrait être reconnu comme un crime ! C’en est un, et des pires !

La critique fait naître la peur et le ressentiment. Jamais l’amour ou l’affection.

Voici les comportements qui décèlent la peur d’être critiqué

  1. Le manque d’assurance. La nervosité, la timidité dans les rapports avec les autres.
  2. Le manque d’équilibre. Incapacité à contrôler sa voix, une mémoire défaillante.
  3. Le manque de personnalité. Incapacité de prendre des décisions fermes. Manque de charisme, être toujours d’accord avec les autres.
  4. Le complexe d’infériorité. Se féliciter pour cacher son sentiment d’infériorité, utiliser un lagunage soutenu pour impressionner les autres, imiter les autres dans leur façon de s’habiller et de s’exprimer.
  5. La prodigalité. Vivre au-dessus de ses moyens et imiter le train de vie de riches.
  6. Le manque d’initiative. Ne pas savoir saisir les occasions qui se présentent, la peur d’exprimer ses opinions.
  7. Le manque d’ambition. La paresse mentale et physique, la lenteur dans la prise de décisions, être facilement influençable.

La peur de la maladie

Cette peur est d’origine héréditaire et culturelle. Elle est liée à la peur de vieillir ou de mourir.

Les symptômes de cette peur sont :

  1. L’autosuggestion. Chercher et espérer trouver les symptômes de toutes sortes de maladies.
  2. L’hypocondrie. L’habitude de parler maladie, d’attendre qu’elle se manifeste jusqu’à en faire une dépression nerveuse.
  3. L’indolence. La peur de la maladie empêche la pratique d’exercices physiques en plein air, et qui se traduit pas la prise de poids.
  4. La susceptibilité. Résistance aux maladies brisée, créant un terrain favorable à tous les maux.
  5. La manie de se dorloter. Vouloir s’attirer la sympathie en se servant de maladies imaginaires, ou en les simulant.
  6. L’intempérance. L’habitude s’utiliser l’alcool ou les narcotiques pour noyer les douleurs comme les migraines.
  7. Le souci. Lire tout ce qui concerne la maladie, revues médicales, émissions à la télé…

La peur de perdre l’objet de son amour

Cette peur vient d’une tendance masculine à la polygamie, ou de la jalousie. C’est sans doute la forme de peur la plus douloureuse et la plus dévastatrice.

Les symptômes de cette peur sont :

  1. La jalousie. Suspecter sans raison ses amis et ceux qu’on aime sans motif valable, accuser son conjoint d’infidélité, n’avoir confiance en personne.
  2. La critique. Critiquer ses amis, son conjoint, ses proches, ses associés sans raison.
  3. Le jeu. Jouer, voler, tricher pour donner de l’argent à ceux qu’on aime en croyant que l’argent achète les sentiments.

La peur de vieillir

Cette forme de peur est accentuée par les risques de maladie et d’invalidité. La peur de la vieillesse est associé à la pauvreté, la perte d’autonomie, de liberté physique et économique.

Les symptômes de la peur de la vieillesse

  1. Le ralentissement prématuré. Mettre son corps et son esprit en veilleuse dès l’âge de 40 ans, et croire que c’est déjà la fin de sa vie.
  2. Demander que l’on excuse son âge. L’habitude de trop parler de son âge, s’excuser au lieu d’être reconnaissant d’avoir atteint l’âge d la maturité et de la sagesse.
  3. Tuer toute initiative. L’initiative, l’imagination et la confiance en soi sont perdues car on se croit trop vieux.
  4. Se déguiser en jeune homme. Copier le style vestimentaire et les manières des plus jeunes ne fait que se rendre ridicule aux yeux des autres.

La peur d la mort

Pour certain, c’est la forme de peur la plus cruelle de toutes. Elle est à l’origine de terribles angoisses.

Les symptômes de la peur de la mort

  1. Penser à la mort. Habitude plus répandue chez les personnes âgées, mais des jeunes au lieu de profiter de la vie, y pensent eux aussi.
  2. L’association avec la peur de la pauvreté. Craindre la pauvreté pour soi-même ou pour ses proches alors qu’on ne sera plus là pour subvenir à leurs besoins.
  3. L’association avec la maladie ou le déséquilibre. La maladie physique peut mener à la dépression ou la folie mènent à la crainte de la mort.

Se faire su soucis quel que soit le sujet, est un état d’esprit qui relève de la peur. C’est un sentiment subtil et insidieux qui s’installe lentement jusqu’à ce qu’il paralyse la raison. Le souci est une forme de peur motivée par l’indécision. C’est un état d’esprit qui peut être contrôlé.

Les ondes négatives émises par la peur se propagent et attirent les évènements négatifs vers celui qui les prononce. Celui qui a des pensées négatives détruit son imagination créatrice et développe une personnalité négative et repoussante. Vous avez le privilège, mais aussi la responsabilité d’avoir des pensées positives et de les utiliser à des fins constructrices.

Vous avez le pouvoir de contrôler vos pensées. Vous êtes le maître de votre destin.

Les hommes qui ont fait fortune et qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent, se sont toujours protégés contre les influences négatives. Les pauvres n’en ont jamais été capables.

Evitez les gens négatifs, pessimistes, déprimants et décourageants.

Le contrôle de l’esprit

Si vous n’arrivez pas à contrôler votre esprit, vous ne pourrez jamais contrôler quoi que ce soit. Si vous devez négliger ce qui vous appartient, autant que ce soit vos biens matériels car votre esprit est votre bien spirituel grâce au pouvoir de la volonté. Le contrôle de l’esprit est le résultat de l’autodiscipline et de l’habitude. Soit vous contrôlez votre esprit, soit il vous contrôle.

Conclusion

J’ai eu la chance de lire ce livre il y a plus de deux ans maintenant. Je le lis chaque année au mois de janvier pour me rappeler ces principes et ne pas oublier de les appliquer.

Ce livre nous apprend le secret qu’ont utilisé les riches pour devenir riches, et amasser d’immenses fortunes.

Lorsque je dis que les livres m’ont appris à mieux me connaitre, c’est en fait à « Réfléchissez et devenez riche » que je fais allusion. Ce chef d’œuvre m’a ouvert les yeux sur certains aspects et lois  fondamentaux.

Il m’a fait revoir certains évènements de ma vie, mon état d’esprit, et m’a fait comprendre pourquoi j’en étais là où je suis, et pourquoi je n’ai pas pu avoir plus.

Je vous recommande vivement ce livre si vous voulez devenir riche ! Je ne parle pas ici d’argent, car l’argent à lui seul ne suffit pas au bonheur. Je parle de concrétiser vos désirs, d’atteindre vos objectifs, de réussir et d’avoir du succès dans tout ce que vous entreprenez.

Quelques citations tirées du livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill

“Le pouvoir qui caractérise le succès est le pouvoir de votre pensée. ”

“Dès que vous deviendrez riche, vous vous rendrez compte qu’il vous aura fallu peu de travail, un travail facile, et que ce qui eut le plus d’importance fut votre état d’esprit et vote poursuite d’un objectif bien arrêté.”

“Le succès vient au optimistes comme l’échec va aux défaitistes”

“Tout être humain, à un moment donné, souhaite avoir de l’argent. Or, il ne suffit pas de souhaiter être riche pour le devenir, il faut le désirer jusqu’à l’obsession, Bâtir dans ce but un plan précis et s’y tenir avec une persévérance de tous les instants.”

“La foi est le premier pas vers la richesse. ”

“Les pensées dominantes d’un homme le différencient d’un autre et le font ce qu’il est. ” 

“L’homme qui tôt ou tard remporte la victoire est celui qui pense qu’il en est capable !”

“Celui qui est capable de consacrer une partie de ses loisirs à l’étude a en lui l’étoffe d’un chef. ”

“Les gens ont une faiblesse à laquelle on ne peut remédier. C’est le manque d’ambition.”

“Un lâcheur ne gagne jamais et un vainqueur n’abandonne jamais.”

“Est instruit celui qui a appris à obtenir ce qu’il veut de la vie sans pour autant léser les intérêts d’autrui.”

“Le « bon moment » ne vient jamais ! mettez-vous immédiatement à l’ouvrage avec les outils dont vous disposez ; peu à peu, vous en trouverez de meilleurs.”

“L’échec ne peut rivaliser avec la persévérance.”

“La richesse obtenue d’un seul coup est plus dangereuse que la pauvreté.”

“La valeur d’une décision dépend du courage qu’il faut pour la prendre.”

“Ceux qui ont cultivé l’habitude de la persévérance ont acquis une assurance contre l’échec.”

“Si vous priez pour obtenir quelque chose, tout en ayant peur de ne pas être exaucé, vous priez en vain.”

“Pour essayer de se surpasser, un des meilleurs moyens est d’imiter les « grands » aussi parfaitement que possible dans leurs pensées et dans leurs actes.”

“Si vous n’arrivez pas à maîtriser votre propre esprit, vous pouvez être sûr sue vous n’arriverez jamais à maîtriser quoi que ce soit.”

“La première et la plus belles victoire de l’homme est la conquête de soi-même. Etre conquis par son être est la chose la plus honteuse et répugnante qui soit.”

Ma note : 5/5

Note : 5 sur 5.

Les points forts du livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill

  • Réfléchissez et devenez riche est un bestseller international et intemporel. Ces principes seront encore appliqués dans les années, voir les siècles à venir.
  • L’auteur donne le secret pour faire fortune et explique comment devenir riche comme aucun autre livre ne l’a fait avant.
  • Un livre motivant, inspirant, facile à lire et à comprendre, et qui donne envie d’agir et devenir riche.
  • L’auteur donne des méthodes, des techniques et des instructions pour ceux qui veulent atteindre leurs objectifs et concrétiser l’objet de leurs désirs.

Les points faibles du livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill

Ce livre a été écrit en 1937. Les hommes et les exemples que l’auteur donne, datent de la fin du 19éme siècle et de début du 20ème siècle.

Si vous avez lu le livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill, quelle note lui donneriez-vous ? Dites-le moi dans les commentaires.

Si vous avez aimé cette chronique, ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires, et de le partager sur les réseaux sociaux.

Je vous dis à très bientôt sur mon blog « Des livres pour réussir » pour de nouvelles chroniques et résumés de livres.

Azeddine.

Lire plus de commentaires sur Amazon concernant le livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill.

Acheter le livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill sur Amazon.

Vous pouvez également vous procurer le livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill au format Poche sur Amazon

Vous pouvez également vous procurer le livre Réfléchissez et devenez riche de Napoléon Hill au format Kindle sur Amazon

Si vous voulez faire des économies et améliorer votre anglais, vous pouvez vous procurer la version originale du livre Think and Grow Rich de Napoléon Hill sur Amazon.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! 🙂
E-BOOK-comment-prendre-sa-retraite-à-40-ans-en-10-étapes

Recevez gratuitement mon livre :

Laissez moi juste votre prénom et votre email pour que je vous envoie gratuitement mon E-BOOK

"10 ÉTAPES POUR PRENDRE VOTRE RETRAITE À 40 ANS"

Vous y découvrirez comment:

- Prendre votre retraite avant vos 40 ans.

- Créer des Actifs, et multiplier vos sources de revenus.

- Appliquer des méthodes simples et efficaces.

- Avoir un salaire confortable sans travailler, au lieu de travailler pour un maigre salaire.

- Avoir du temps libre, et profiter de vos proches.


Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à devenir une meilleur personne, réussir, multiplier vos sources de revenus, et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir les mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Lisez mes derniers articles. Ou découvrez tous mes articles, et ma sélection de livres dans toutes les catégories.

Comment lire plus vite ?

Comment lire plus vite ?

Comment lire plus vite ? 5 techniques efficaces pour augmenter sa vitesse de lecture Et si lire beaucoup plus vite vous permettait de gagner plus de...

lire plus
L’effet cumulé

L’effet cumulé

L’effet cumulé La vraie recette du succès, ce sont des actions simples sur la durée. Auteur: Darren Hardy. Nombre de pages : 251. Editeur: Diateino (27...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
E-BOOK-comment-prendre-sa-retraite-à-40-ans-en-10-étapes

Vous êtes libre de recevoir le livre

"10 ÉTAPES POUR PRENDRE VOTRE RETRAITE À 40 ANS"